Terres du son 2011, en direct d'une poubelle

Lettre d'une poubelle de Terres du Son à sa cousine urbaine

 

Chère cousine,

Il faut que je te raconte mon premier festival. C'était au Château de Candé à Monts en Touraine, les 8, 9 & 10 juillet 2011. J'ai été sélectionnée avec 39 congénères pour travailler pour le festival Terres du Son, un festival qui monte, qui monte, et dont on va, de mon point de vue de poubelle, parler de plus en plus. C'était bien, j'ai écouté de la musique gratuitement pendant trois jours ! Enfin, gratuitement, j'ai quand même bossé! Ici on n'a pas le temps de regarder les nuages. Et puis c'est un peu ingrat. Les gens nous regardent à peine quand ils nous jettent un déchet. Ils ne se rendent même pas compte que, moi, avec mon chapeau jaune, je fais partie de l'aristocratie de la poubelle, parce que je contient les matériaux recyclables. Rien à voir avec celle qu'on me colle toujours à côté, l'ordinaire, au chapeau bleu ou noir, pas toujours très propre, pas de sa faute la pauvre, on lui jette n'importe quoi dans le bac. Rien à voir non plus avec les simili poubelles qu'on nous a fait côtoyer durant le festival, de vulgaires boites à conserves, pour que ces messieurs dames, les festivaliers fumeurs, y jettent leurs mégots. Remarque, là ce n'est pas gagné. Heureusement que la brigade des "Bioman" surveillent les contrevenants en les arrosant avec leurs pistolets à eau et en leur expliquant que c'est mieux pour l'herbe de ne pas jeter ou écraser leurs cigarettes partout, de ne pas jeter leur papiers ou leurs plastiques dans la forêt. Faut dire qu'ils ont été formés à bonne école les "Bioman" avant le festival.

C'estJenny 2 TDS 11- MRA maman Jenny qui a tout organisé! Non, pas le festival! Elle s'occupe de rendre notre festival le plus écolo possible. C'est du boulot tu sais, c'est même cinq mois de boulot en service civique pour elle! Heureusement qu'elle a la pêche Maman Jenny. C'est comme ça qu'on l'appelle tous, parce qu'elle prend tellement soin de nous. En fait elle s'appelle Jennifer Loridan et elle est responsable du développement durable de Terres du Son. On est tous pas peu fiers d'elle! ...

 

 

Jennifer Loridan, resp. DD-Terres du Son 2011

Photo Marie Remande

Bref, les Bioman, quelques uns des 500 bénévoles du site, ont reçu une formation et savent expliquer avec humour le B-A BA de l'écologie, et de la propreté. Comme les courageux qui s'occupent des toilettes sèches. Heureusement, maintenant ils ont de moins en moins à présenter, les gens connaissent. Il faut juste être patient, la file est longue avant de pouvoir arriver aux toilettes. Je me dis qu'il feraient bien d'en rajouter à Terres du Son, ou d'arrêter de vendre de la bière, quoiqu'un festival sans bière, je n'y crois pas trop! Alors, le principe est le suivant, après être passé aux toilettes, hop tu recouvres de sciure et tu laisses ta place. Ce que j'aime moi, c'est que malgré les milliers de personnes qui défilent, ça sent toujours bon. Sauf après ceux qui ne sont pas très doués, font pipi à côté. Normal : festivalier, ça rime souvent avec bourré. Alors les bénévoles nettoient au vinaigre blanc, avec des gants bien sûr. Et tu sais ce qu'ils en font de tous ces déchets organiques là? Et bien, ils le récupèrent et ils en font du compost, qui sera étalé sur des champs et servira à engraisser les cultures. Rien ne se perd.

Enfin, c'est une façon de parler. Hier soir, un gros rasé m'a vomi dessus sans que j'ai eu le temps de me boucher le nez! Il n'a rien compris au tri lui! Enfin, dans l'ensemble les gens progressent quand même. Là encore, Maman Jenny, elle se démène pour ça. Elle a installé au "village" du festival une expo sur le travail de développement durable effectué sur le site, enfin elle devait. Elle avait tellement de travail que vendredi après midi juste avant l'ouverture, elle n'avait pas encore eu le temps de s'y coller. Elle devait encore vérifier que toutes les bennes de la communauté de communes étaient prêtes (pour récupérer le verre), vérifier que toute la signalétique du tri et des ordures était bien en place, répondre à un coup de fil par minute... Les semaines qui ont précédé. elle avait aussi fait des commandes groupées d'ustensiles biocompostables en canne pour l'organisation du festival et les restaurateurs et producteurs locaux du "Village", installés ici pour leur premier festival. Elle avait contacté les associations du "pôle environnement" du village (AMAP Bio en Brenne, Petits débrouillards, Sphère oblique...) chargées d'apprendre des choses au public sur le développement durable. Et plein d'autres choses encore.

Ah, c'est quelqu'un maman Jenny! Il faut que je te dise, ce n'est pas ma maman, et en plus elle est tellement belle avec ses taches de rousseurs et ses cheveux roux, que je voudrais moi aussi, comme elle, être responsable du développement durable quand je serai grande. Le seul problème, c'est que je ne suis pas sûre qu'ils voudront bien d'une poubelle à ce poste, et pourtant le tri et le recyclage j'en connais un bac moi!

 

Allez, je t'embrasse chère cousine et te glisse un conseil : recycle toi dans les festivals!

 

La "Blonde"

 

 

PS. Il faut que je te confie mes coups musicaux de coeur de vendredi. Après, j'ai été tellement occupée à avaler les déchets, que je n'ai plus fait attention, ça faisait du bruit partout dans ma coque et tout se mélangeait. Mes copines m'ont dit qu'Aaron était top le samedi, pour le reste, j'essaierai de me placer plus près de la scène l'année prochaine.

Premier coup de coeur : Moriarty, leur fantaisie country, la voie grave, mélancolique et sensuelle de la chanteuse et surtout leurs deux "bis", qui ont fait hurler les festivaliers. Et puis j'ai carrément vibré sur DUB inc et leur reggae un peu électro et je n'était pas la seule! La foule était en transe. Et puis tu sais, les petits gars des Voleurs de swing, l'air de rien, il paraît qu'ils ont mis le feu au Chapit'o. Allez ciao!

 

Moriarty 3 - TDS 11

Moriarty à Terres du Son 2011

Repost 0