Portraits d'hébergements au fil de l'eau

Publié le 14 Juin 2010

 

 

Soleïado1

Crédit photo : péniche Soleïdo

 

Encore marginaux en France, les hébergements sur l'eau plaisent aux touristes en recherche d'insolite. La proximité d'un fleuve ou d'un canal constitue un atout de plus pour les hébergements Gîtes de France®. Découverte au fil de l'eau.

 

 

Des hébergements sur l'eau...

Dans plusieurs régions de France, des propriétaires ont aménagé des péniches en chambres d'hôtes. Hébergements insolites, ces embarcations sont prisées des touristes qui recherchent de plus en plus des vacances différentes. En Bourgogne sur le canal éponyme, Sami Yazigi accueille depuis 5 ans des touristes dans ses chambres d'hôtes de charme Gîtes de France® classées trois épis. Sa péniche « Lady A », amarrée à Vandenesse-en-Auxois dans la Nièvre, accueille près de 30 nationalités différentes, Français en tête. « Les Anglais, habitants d'une île, sont férus de navigation. Ils aiment séjourner à bord d'un bâteau. », raconte Sami. « Ici les gens viennent pour le cadre et le côté insolite. Ils apprécient de vivre dans une sorte de cocon. Je les bichonne et leur offre une cuisine inventive qui les incite à rester.» L'activité marche bien, même si les réservations - de une à quinze nuits - sont très dépendantes de la météo. « En plus du label Gîtes de France®, nous figurons dans une dizaine de guides dont de nombreux guides étrangers. »

En Haute-Garonne, Sylvie Lacave, responsable du relais des Gîtes de France de la Haute-Garonne, confirme l'engouement pour la formule. « C'est un cadeau que les gens offrent volontiers. », décrit-elle. Elle a labellisé en 2007, la péniche Soleïado amarrée à Ramonville qui accueille les touristes à quai ou en balade sur le canal du midi (voir encadré).

 

et au bord de l'eau

Ailleurs, les hébergements de bord de l'eau tirent leur épingle du jeu. Des moulins se transforment en Gîte rural, des maisons d'éclusier sont réhabilitées pour accueillir des touristes. La proximité d'un fleuve ou d'un canal attire. « Nous essayons de faire du tourisme fluvial une dynamique. Nous avons créé une thématique 'au bord du canal' qui regroupe une quinzaine de structures situées sur les communes du canal de Nantes à Brest. », explique Isabelle Morvan, directrice du Relais des Gîtes de France du Finistère. « Le service de réservation reçoit de temps en temps des demandes qui portent sur ce thème. Cela représente un plus pour les hébergements concernés ».

A Chateauneuf-du-Faou, les maisons éclusières du Gwaker et du Moustoir, restaurées en Gîtes de groupe, accueillent des groupes en vacances ou des particuliers de passage depuis de nombreuses années. Dominique Riquier, qui les exploite, arrive à des taux de remplissage d'environ 80% durant 8 mois. Certaines des activités proposées, comme le VTT sur le halage ou le canoë, sont directement liées à la présence du Canal de Nantes à Brest qui borde les maisons.

Le relais des Gîtes de Côte d'Or a répertorié également les hébergements situés à moins de 5 Km du canal de Bourgogne afin de répondre aux demandes de clients qui voyagent à bicyclette sur les routes « Bourgogne à vélo ». En Haute-Garonne, les cyclotouristes qui arpentent le circuit du Canal du Midi, représentent une clientèle importante des chambres d'hôtes voisines. Cathy et Patrick Florin exercent l'activité depuis deux ans à Gardouch, dans une maison de 400m2 qui longe le chemin de halage. « Nous accueillons des Toulousains en week-end vélo. » explique Cathy, « notre position à mi-chemin entre Toulouse et Castelnaudary, permet une étape idéale. ». Les allemands et hollandais, friands de cyclotourisme, font aussi halte chez eux. La propriétaire s'amuse: « après un bon repas et une nuit à la maison, nos hôtes, fatigués, ne veulent parfois plus repartir ! »

 


 

Article à paraître dans le magazine "Gîtes de France" n° 87  Art Tour fluvial 1 GDF 86arti tourisme fluvial GdF 87 2

Rédigé par Marie Remande

Publié dans #articles généralistes

Repost 0
Commenter cet article