La Charité sur livres

Publié le 11 Mai 2011

facades--libraires-copie-1.jpg

Photo MRA

 

La Charité-sur-Loire, petite ville du Nord de la Nièvre, renaît depuis l'année 2000, grâce à une poignée de libraires bouquinistes créateurs de la Ville du Livre®. Depuis, toute la cité, construite au XIIe siècle autour d'une abbaye romane clunisienne, s'est remise en mouvement. Visite.

 

Magie de la météo. Le soleil pointe au moment où je lis la pancarte « la Charité-sur-Loire », juste avant de traverser les deux ponts qui chevauchent la Loire. La rue principale se resserre et se pave. Je découvre les devantures à l'ancienne des bouquinistes-libraires de la ville. En toile de fond, un clocher roman s'élance vers le ciel.

Au printemps les terrasses s'animent chaque week-end, alors que les 12 libraires bouquinistes de la ville ouvrent leurs portes et sortent leurs stands de livres d'occasion. « L'été, la ville a un réel air de vacances » décrit Estelle Grivot de l'office de tourisme.

 

12 bouquinistes pour 5500 habitants

« Natif d'un petit village de la région, je me suis installé à La Charité en 1992, après avoir été libraire à Paris, boulevard Voltaire durant 23 ans. » raconte Christian Vallériaux, fondateur de Ville du Livre® en 2000, qu'il préside actuellement. « A l'époque, nous avions recensé plus de 25 commerces vides. C'était cela ou repartir! » S'inspirant des autres villages du livre, Haye-on-wye, au pays de Galle, et Bécherel, en Bretagne, La Charité-sur-Loire repeuple progressivement ses rues de bouquinistes, d'artisans du livre et de commerces plus traditionnels. « Notre projet a eu un impact économique fort sur la ville et a permis à la plupart des autres commerces d'ouvrir toute l'année. Nous proposons une manifestation environ par mois : foires du livre, nuit du livre, marchés de livres anciens.. » explique ce spécialiste d'ouvrages anciens locaux. « Nous sommes devenus la banlieue amusante de Nevers! ». En hiver, les amoureux des livres se régalent de littérature ancienne lors des marchés mensuels dans le prieuré chauffé, site roman récemment restauré (voir encadré).

 

Du mot à la chambre

La présence 60 000 touristes chaque année confirme la dynamique impulsée par l'association Ville du livre® qui attire à elle seule environ 20 000 amoureux des livres par an. Les touristes profitent aussi d'un patrimoine architectural hors du commun, comme le prieuré en restauration (voir encadré) et d'événements de qualité. Le petit dernier, le Festival du Mot, fête ses sept ans du 1er au 5 juin 2011. Il rejoint la thématique du livre et s'impose désormais à la Charité comme l'événement annuel où parisiens et locaux, personnalités et simples amoureux des mots, se rencontrent autour d'une profusion de manifestations, spectacles, conférences, événements jeune public, lectures à domicile... Les festivaliers et l'équipe sont surtout accueillis chez l'habitant ou dans des gites ruraux et chambres d'hôtes de qualité (surtout des Gîtes de France®), comme Le Logis du Pont au coeur de la ville. « La Ville du livre® nous amène des clients en avant et arrière saison » explique Christine Tardif qui a ouvert 4 chambres d'hôtes aux noms d'écrivains célèbres. « Lors du Festival du Mot tous les hébergements affichent complet ! » .

 

 


 Visite guidée d'une abbaye romane hors normes

                                                                                                               Salle capitulaire abbaye La Charité - Photo MRA

salle capitulaire 2Vue de l'autre rive de la Loire, le clocher de l'abbaye ouvragé façon art roman bourguignon a belle allure. Il séduit le visiteur du XXIe siècle comme les pèlerins sur la Route de St Jacques-de-Compostelle. L'abbaye romane gigantesque, en cours de restauration depuis 2000, dévoile ses charmes même à travers quelques échafaudages extérieurs. La Charité, fondée au milieu du XIe siècle par l'ordre de Cluny a pour objectif d'essaimer une quarantaine d'abbayes à travers toute l'Europe via le fleuve. L'Abbaye et le prieuré sont sauvés à la Révolution Française par la vente du monument par lots aux habitants de la ville. « les Charitois sont des véritables Bernard L'Hermite » décrit Luc Jolivel, chef de projet patrimoine de la Ville. « Ici on trouve des rideaux en macramé dans l'architecture romane! » Redécouvert seulement en 1974 par un architecte du patrimoine tombé par hasard en panne à la Charité, le prieuré est restauré « dans le respect très profond de l'ancien, mais avec une intervention discrète du contemporain » dixit le maître d'ouvrage. La cité devrait bientôt recevoir le label « Ville d'Art et d'Histoire ». 2013 scellera la fin des travaux avec au premier étage du Prieuré une « Maison du mot » et au centre du cloître, un jardin public, lieu de passage et véritable quartier de ville.

 


www.ville-du-livre.info

 

www.lacharitesurloire-tourisme.com

www.festivaldumot.fr

 

Article paru dans le magazine Gîtes de France n° 91- Printemps 2011- rubrique "Terre de coeur" -

Rédigé par Marie Remande

Publié dans #articles généralistes

Repost 0
Commenter cet article