Découvrir la Suisse, pays vert par nature

Publié le 26 Septembre 2005

   Pour vous la Suisse c’est quoi ? Le pays des montres, des couteaux et du gruyère ? L’air pur, la haute montagne et le lac Léman? Le paradis fiscal des capitaux étrangers?
Au-delà de ces quelques images d’Epinal, que diriez-vous d’en savoir plus sur cette séduisante contrée de 41 285 km2, nichée au cœur de l’Europe de l’Ouest, entre la France, l’Allemagne, l’Autriche et l’Italie ? Escapade dans ce pays vert où nous vous invitons à loger chez l’habitant.  

Certains mordus de randonnée ou de ski l’hiver connaissent déjà la beauté à couper le souffle des paysages suisses. Entre Jura et Alpes, ce pays est le royaume de la montagne par excellence. Une multitude de cours d’eau irriguent ce territoire entrecoupé de très nombreux lacs, dont les plus grands (Léman et Neuchâtel) sont presque des mers intérieures. Pays vert par excellence, la Suisse se prête particulièrement, été comme hiver, à un tourisme tourné vers les sports et activités de pleine nature loin des foules. Des centaines de kilomètres de chemins invitent à randonner: des vignobles du Léman aux vertigineux et somptueux sommets alpins qui pavoisent au-delà de 4000m, en passant par les sentiers gourmands d’alpage en alpage. La découverte passe aussi par des pauses gourmandes pour goûter une cuisine variée d’influence française, allemande et italienne. La fondue au fromage, la raclette, la viande séchée des Grisons, le « rösti », la « bernerplatte », l’émincé à la zurichoise, le risotto tessinois figurent parmi les spécialités régionales les plus connues à savourer.

Une  diversité culturelle et linguistique

Parcourez  le pays via les petites routes ou prenez les transports publics régionaux très bien organisés (cf. memo pratique) pour découvrir la mosaïque de cultures et de traditions de ce territoire. Depuis le XIXe siècle, la conception suisse de l'Etat repose en effet sur un certain nombre de convictions que les citoyens suisses partagent au-delà de leurs différences. En particulier ils croient en un Etat fédéral, en une démocratie directe et en une diversité linguistique et culturelle. Selon la région, quatre langues sont parlées. Dans dix-sept cantons, la langue officielle est l’allemand, quatre sont de langue française (Genève, Jura, Neuchâtel et Vaud), un de langue italienne (le Tessin). Parmi les quatre cantons restants, trois sont bilingues français-allemand (Berne, Fribourg et Valais) et un (les Grisons) est trilingue romanche-italien-allemand. À moins d’être rétif aux langues étrangères – on peut alors séjourner en suisse romande, totalement francophone – traverser la Suisse permet de s’offrir un bain linguistique et culturel très européen.


Des actions pour allier tourisme et protection de la nature

Autre bonne nouvelle pour les amateurs de tourisme vert, les Suisses semblent préserver leur trésor naturel comme une richesse : dans ce pays, une politique de développement durable s’engage. Elle s’applique grâce à des actions concrètes réalisées dans les domaines de la santé, de l’habitat, de la nature et de la mobilité. Depuis quelques années, le tourisme bénéficie aussi de ces mesures. Le pays met en avant un réseau de transports en commun efficaces et privilégie des moyens de déplacement collectifs, alternatifs à la voiture : téléphériques, petits trains, bateaux ; dans certains sites touristiques trop fréquentés on stimule les déplacements non polluants par la création de sentiers, de rues piétonnes et de pistes cyclables.

Quel hébergement choisir ?

Nous vous conseillons bien sûr de tester une location ou une chambre chez l’habitant. Pour une fois, vous vous ferez bichonner chez les autres et pourrez échanger des idées avec des pairs. Vous trouverez des prix plus abordables qu’en hôtel, un atout pour nous français, compte tenu du le coût de la vie en Suisse. En fonction de votre style et de vos préférences, privilégiez un hébergement labellisé appartenant à un de ces trois réseaux : Vacances à la ferme, Bn’B ou Aventures sur la paille (voir encadré).
Côté francophone, signalons l’initiative du tourisme rural romand, qui a réussi à fédérer les partenaires agricoles et touristiques (seize organismes très divers dont trois regroupements agricoles) pour proposer des actions de communication et promotion communes. En 2004 pour la deuxième année, ils éditent en particulier le catalogue du tourisme rural romand Diffusé gratuitement par Suisse Tourisme et l’ensemble des offices de tourisme cantonaux, il constitue une mine d’information sur tous les types d’hébergements chez l’habitant en Suisse romande (photo et descriptif détaillé inclus) avec quelques suggestions futées de découvertes touristiques locales. Un bel exemple de collaboration réussie entre milieu agricole et professionnels du tourisme d’une même région.  
Article paru dans le magazine Gîtes de France - été 2003

Rédigé par Marie Remande

Publié dans #articles généralistes

Repost 0
Commenter cet article

Ton fils 29/09/2005 19:53

Super, maman l'article sur la suisse
bisous
polo
ps:(hors sujet) merci pour le baby