Les Cévennes, un parc national habité

Publié le 4 Juin 2007



Le Parc National des Cévennes, créé en 1970, revêt une forme originale. Ici protéger la nature ne consiste pas à la « mettre sous cloche ». Tous les partenaires locaux sont associés (agriculteurs, forestiers, artisans, chasseurs, élus, prestataires touristiques…) pour gérer en commun la richesse. En même temps sont interdites comme dans les autres parcs toutes les interventions artificielles qui en altéreraient la richesse.
Aujourd’hui, grâce au travail de protection et d’entretien du milieu naturel, 50% du capital  flore et faune français sont ici regroupés sur 0,6% du territoire national et témoignent d’une diversité biologique exceptionnelle.
Seul parc national français de moyenne montagne, il abrite de ce fait une population permanente significative. 41 000 personnes y vivent en zone périphérique et plus de 600 en zone centrale de conservation. Ce sont essentiellement des éleveurs qui entretiennent ces hautes terres élevées en moyenne à plus de 1000m.
Cette particularité de Parc national habité, lui donne une mission que n'ont pas nécessairement les autres parcs nationaux : la recherche des conditions d'un éco-développement soucieux de la protection du patrimoine. Cette gestion dynamique se doit de respecter les grands équilibres en assurant notamment la pérennité des activités agro-pastorales, qui contribuent à éviter l'envahissement naturel de la friche ou de la forêt. Cette politique contribue aussi à la qualité des paysages.
Le caractère exceptionnel de ces sites humanisés, cet équilibre particulier entre l'homme et la nature, ainsi que le souci d'associer protection et développement, ont valu en 1985 au Parc national des Cévennes la distinction par l'Unesco de "Réserve mondiale de biosphère".

Extrait Magazine Gîtes de France n° 76 - Printemps 07

Rédigé par Marie Remande-Archer

Publié dans #articles généralistes

Repost 0
Commenter cet article