VACANCES: PARTIR OU PAS,

Publié le 7 Juillet 2009

Vacances, partir ou pas : des idées accessibles à tous

Les vacances "au bout de la rue" représentent le lot quotidien de la plupart des Français : ceux qui ne partiront pas cet été - 51% selon les intentions exprimées par un sondage IPSOS réalisé en mars dernier –comme ceux qui, après avoir migré (une dizaine de jours en moyenne par an) cherchent aussi à occuper leur temps vacancier chez eux.

Photo Pierre Cheuv - Parc Mosaïc à Houplin-Ancoise (59)


Des associations comme le Secours Populaire Français ou de très nombreuses collectivités locales se mobilisent pour permettre à chacun d’accéder, durant l’été, aux vacances ou, à défaut, à des loisirs de qualité, intelligents et diversifiés sur son lieu de vie. Dans la multitude d’initiatives proposées sur tout le territoire, des festivals aux parcs de loisirs en passant par les animations sportives, nous en avons sélectionné quelques-unes, emblématiques de la volonté des associations et collectivités de faire de la pause estivale un temps où les habitants profitent de la ville autrement.

Entre nature et culture

Ici un parc accueille une programmation de concerts et festivités, là un espace naturel péri-urbain propose des tournois de basket de rue, des visites à thèmes, -découverte de la biodiversité, contes au jardin… - des parcours d’accrobranche, des courses d’orientation. Les guinguettes traditionnelles s’animent plus que jamais et font se côtoyer les vieux fondus de la rumba, du tango et du passo doble, les « bobos » à la recherche d’authenticité et les jeunes attirés par les DJ invités et autres musiques actuelles. Partout une foultitude de festivals rend l’été français coloré, musical, culturel, festif et inventif. Beaucoup sont créés ou soutenus par des collectivités territoriales. Ainsi les « Nuits de Fourvière » - près de Lyon – a pu renaître voilà 15 ans grâce au soutien financier que le conseil général du Rhône lui octroie à hauteur de presque 50%. Ce festival de musique et théâtre propose « une programmation à la fois exigeante et populaire, dans le sens d’accessible à tous » comme le défend son directeur Dominique Delorme. D’autres s’amusent du succès « branché » de l’incontournable festival de théâtre d’Avignon pour programmer au mois de juillet, en banlieue parisienne, à Vitry-sur-Seine le résistant festival de théâtre de rue : « Nous n’irons pas à Avignon ». Le Festival de la Villette, quant à lui, propose entre juillet et août, une série de films projetés en plein air, vus de la grande pelouse.

Le MacVal, un musée d’art contemporain différent ouvert l’été


Toujours à Vitry, le MacVal – musée d’art contemporain du Val-de-Marne - fait le pari de garder des expositions de qualité durant l’été. Il reste ouvert à tout curieux prêt à tenter l’aventure au-delà du périphérique. Vaste musée au cœur d’un parc public, il a innové dès son ouverture avec l’embauche à l’accueil de jeunes issus des quartiers alentours. La présence de ces jeunes ainsi qu’une politique de visites et de sensibilisation soutenue et des tarifs accessibles (entrée entre 2 et 4 euros) pour les scolaires et les familles permet d’éviter l’élitisme rencontré dans certains musées d’art contemporains. Cet été le MacVal propose toujours ses VVF (visites à voir en famille) les dimanches, des ateliers d’art plastique pour les enfants en juillet et en août un programme de vidéo club deux mercredis par mois.

Mosaïc, jardin des cultures de la communauté urbaine lilloise

Ce parc de 33 ha au sein du géant parc de la Deule au sud est de Lille, se prête particulièrement à un tourisme de proximité (70 % des visiteurs de Mosaïc sont issus de l’agglomération lilloise). Créés en 2004, une dizaine de jardins thématiques (européens, africains, asiatique), gérés par l’Espace Naturel Lille Métropole, représentatifs de la diversité culturelle de l’agglo expriment les rêves de jardin de ses différentes populations. Durant l’été 2009, des festivités comme « les Balkans au balcon » (balades en bateau suivies de pique-niques en musique notamment) organisés dans le cadre de Lille 3000, précèderont les week-ends « les bons contes font les bons jardins », festival d’histoires multiculturelles du mois d’août.

Des vacances solidaires

Pour le Secours populaire français, « les vacances, ce n’est pas du luxe ».
Les vacances sont un droit pour tous, mais rarement une réalité pour les familles en situation précaire. A l’occasion du 20e anniversaire de la convention internationale des droits de l’enfant, alors qu’un enfant sur trois ne part jamais de chez lui, le Secours populaire français (SPF) veut rappeler que « les vacances, ce n’est pas du luxe », selon le slogan qu’il décline sur sa campagne d’été 2009. Depuis 1945, année de sa création, le SPF propose de multiples actions : Séjours en « familles de vacances », colonies ou centres de vacances, journées de détente, stages sportifs ou encore des sorties culturelles qui offrent aux enfants, familles et personnes seules d’autres possibilités que zapper sur leur téléviseur. Ainsi, depuis 2004, un des nombreux partenaires du SPF, le Comité régional du tourisme Paris Ile-de-France, accueille, lors de séjours festifs et sportifs, des jeunes issus de milieux défavorisés n’ayant jamais eu l’occasion de visiter Paris. Et pour ceux qui n’ont pas la chance de partir pendant l’été, le SPF organise aussi la « Journée des oubliés des vacances ». Fin août, quelque dizaine de milliers d’enfants découvrent pour la première fois, la mer, la montagne, des parcs de loisirs ou des lieux culturels partout en France.

Premiers départs en vacances pour les jeunes de Midi-Pyrénées

La Région Midi Pyrénées s’engage à offrir des vacances aux enfants de 6 et à 14 ans issus du milieu urbain et des zones rurales. Des jeunes n’ayant pas la possibilité, avec leur famille, de s’évader plus loin que leur lieu de vie.
Depuis1996, la Région s'est associée aux Caisses Départementales d'Allocations Familiales pour leur permettre de bénéficier de séjours de 8 à 14 jours dans les centres de vacances de la région. Elle a voté en mai dernier une enveloppe de près de 440 000 euros pour reconduire en 2009 cette opération. L’objectif est d’atteindre au moins les 1 900 départs pour les congés scolaires de l’été 2009 au printemps 2010. L'Union Nationale des Associations de Tourisme et de Plein Air de Midi-Pyrénées assure l'organisation générale et la coordination des séjours en relation avec les centres de vacances et les huit Caisses d'Allocations Familiales qui font le suivi des familles. La Direction de la SNCF apporte un soutien logistique pour permettre le transport des jeunes et de leurs accompagnateurs jusqu’à leur destination.
Plus de 20 000 enfants ont déjà bénéficié de ce dispositif depuis sa création.
Ces vacances jouent pour les jeunes un rôle de socialisation et d'éducation d'autant plus fort qu'il s'agit pour eux d'une expérience collective vécue en dehors de leur cellule familiale.


Des bus prévention

Dans l’Aude, à l’instar d’autres départements, chaque été un bus d’information jeunesse sillonne le littoral lors d’événements culturels (festivals, concerts) afin de mener des actions « santé » auprès du grand public, en menant des temps d'échanges et de dialogue avec les jeunes. Une équipe de professionnels de prévention-santé (animateurs, médecins, infirmiers, travailleurs sociaux...) représentant de nombreuses associations mènent une sensibilisation et apportent des réponses concernant la toxicomanie, les risques liés à des conduites addictives ou à une sexualité non protégée.


Extrait du dossier paru dans le magazine LA MUTUELLE n°124 - Juin 09

Rédigé par marie Remande

Publié dans #articles généralistes

Repost 0
Commenter cet article