Faratouba et Xnoir, il y a de l'espoir ?

Publié le 30 Novembre 2008


Ce soir rien ne va plus. Il pleut, il fait froid, des attentats partout dans le monde, personne à la Nuit des Jeux organisée par Handicap International hier soir, vendredi soir, la moitié de la France était devant la Star Ac' et grignotait des chips. Ah, bon, pas vous? Je vois votre nez s'allonger. Le mien se recourbe encore plus que d'habitude, n'ose plus se montrer de peur de se couvrir de honte aux yeux de tout l'univers.

Ce soir, j'ai juste envie de dire merde à la terre entière et de partir en orbite autour de la planète, histoire de prendre un peu de recul, voire de lâcher tout et de partir vers l'inconnu haut très haut, dans le vide sidéral (et sidérant?).

Quelques petits fils me retiennent encore au sol. La beauté d'une goutte d'eau aperçue ce matin perlant du fer forgé du balcon vert amande, infime reflet des arbres nus alentours. La musique de Faratouba comme venue du magma terrestre, accompagnée de percus puissantes, de cuivres chauds, de voix graves et graves, gravant à jamais leur empreintes afro-world uniques dans nos tympans trop formatés. Le blog de Catherine, ou plutôt de Margaux comme elle aime à se nommer, trentenaire urbaine, qui parle d'Xnoir, ce rouge pétillant, alibi de ses causeries rêveuses, de ses flaneries tourangelles ou mondiales. 


Rédigé par Marie Remande

Publié dans #brève

Repost 0
Commenter cet article