Reine de la "Case à fleur"

Publié le 28 Mai 2008

Depuis quinze ans, Marie-Laure Dunon accueille des touristes dans deux petits Gîtes ruraux situés près du François, sur la côte atlantique de Martinique. Également artisan fleuriste, elle parvient à concilier ces deux activités qui s’avèrent complémentaires.


Marie-Laure accueille ses hôtes avec le sourire dès la barrière de « La Case à Fleur ». Elle les conduit dans l’allée qui embaume la douceur des arbres fruitiers du parc. Les feuilles en éventail des grands arbres du voyageur oscillent sous la caresse du vent. Pamplemoussiers, citronniers et calebassiers guident les voyageurs jusqu’à l’un des deux studios, leur logement pour trois semaines de vacances. Ils en rêvaient depuis si longtemps.


« Les hôtes sont ici chez eux »

Marie-Laure habite le François depuis son plus jeune âge. « Je croisais souvent des gens qui me demandaient des adresses de vacances. » raconte-t-elle, « Je les aidais tout naturellement. J’ai pensé alors : pourquoi ne pas le faire chez moi ? ». Ses atouts : le sens de l’accueil et un environnement naturel exceptionnel la décident. Elle aménage donc en 1993 un premier studio pour deux personnes. Puis les demandes de séjour - surtout en provenance de la métropole - affluent. Elle agrandit alors son hébergement à un second studio.

« Je dis tout de suite à mes hôtes qu’ils font partie de la famille » explique-t-elle. « J’aime l’échange et la convivialité. Pour cela, lorsque les gens arrivent - souvent de loin- je leur propose de dîner avec nous le premier soir. Au menu, accras, boudin ou colombo de poulet leur font découvrir les richesses culinaires de ma région ».

Sous les manguiers et l’arbre à pain, la nature domine

Située à quelques kilomètres du François, sur la côte Atlantique sud, la partie plus authentique de l’île, à quelques encablures de la mer, la résidence est « au calme, à la campagne », mais façon martiniquaise, c’est-à-dire au milieu d’une nature tropicale luxuriante. Le soleil n’est jamais bien loin et l’air vibre souvent d’une chaleur enveloppante. La terrasse claire donne directement sur le jardin planté d’arbres fruitiers. Les visiteurs surprennent parfois un colibri qui vient se nourrir sur la véranda. Sur la table du salon, dès l’arrivée, un bouquet de fleurs tropicales témoigne de l’activité de fleuriste de Marie-Laure et contribue au bon accueil de ses hôtes.


Compositions florales : la créativité à l’œuvre

Depuis une dizaine d’années, Marie-Laure a choisi pour seconde activité, le métier d’artisan fleuriste. « Je joue avec les éléments de la nature ou les fruits de saison : mangues, canne à sucre, coco, bois flotté, feuillages… Je recycle tout dans mes compositions, uniques, et je joue la créativité». La fleuriste fonctionne beaucoup avec le bouche-à-oreilles qui permet de travailler près de chez elle sans avoir pignon sur rue, en conciliant ses deux activités.Les vacanciers sont aussi des clients et repartent souvent avec des colis de fleurs tropicales (roses de porcelaine, balisiers, héliconias, alpinias rouges et roses). L’hôte, rayonnante comme le soleil de Martinique, conclut : « je voudrais que les gens repartent de chez moi avec beaucoup de joie ».


En savoir plus sur les Gîtes de France de Martinique

 

Article paru dans le magazine Gîtes de France Printemps 2008

Rédigé par marie remande

Publié dans #portrait

Repost 0
Commenter cet article