Le développement durable, plus qu'une utopie?

Publié le 4 Février 2006

En ce jeudi soir, j'ai envie d'éveiller chez vous un intérêt, voire un désir, d'aller vers plus d'éducation à l'environnement durable. "Encore une lubie et un voeu pieux pour changer le monde" diront les sceptiques chroniques... "Il est urgent de joindre le(s) geste(s) à la parole" diront les militants de la cause écologiste...
Quoiqu'il en soit, réfléchir et poser quelques bases théoriques me semble un préalable indispensable. C'est pourquoi je vous offre un texte envoyé par Eric Samson, un des acteurs actifs de Graine Centre (comment, vous ne connaissez pas Graine Centre? Alors, précipitez vous sur le lien avec leur site dans la colonne de gauche, rubrique liens !). Ce texte de référence et fondateur a été rédigé par le collectif Planet'ère, une ONG internationale francophone dédiée à la promotion de l'éducation relative à l'environnement, soutenue par l'ONU, dans le cadre de la décennie pour l'éducation à développement durable (2005-2014). C'est un peu long, mais tout lire peut vous réserver de bonnes surprises...


L'éducation à l'environnement vers un développement durable

L'éducation à l'environnement dans une perspective de développement durable est une éducation qui met au premier plan les valeurs. Les séquences éducatives que nous mettons en place doivent tendre à faire prendre conscience que la Terre est un bien commun dont nous devons prendre soin, que tous les humains sont solidaires entre eux avec cette Terre et avec tout ce qui vit. Cette éducation doit amener à l'autonomie qui permet à chaque personne de penser, de décider et d'agir par elle-même.
Elle doit amener à la responsabilité qui nous met dans l'action, elle doit faire de tous des citoyens porteurs des valeurs démocratiques et toujours mobilisés pour leur mise en oeuvre. L'éducation vers le développement durable est une école de respect.

Cette éducation concerne tous les humains, quel que soit leur âge, leur pays d'origine, leur fonction dans la société. Elle est formelle, non-formelle, informelle. Elle ne cherche pas à former des élites, sa démarche ne crée en aucun cas l'exclusion, elle s'enrichit de la diversité. Elle nous fait comprendre que chaque individu influe sur le milieu. Elle vise l'adoption, librement choisie par le plus grand nombre, de comportements quotidiens nécessaires à l'éradication de la pauvreté et à la sauvegarde, au rétablissement ou à l'amélioration de la qualité de notre environnement.
L'éducation vers le développement durable débouche sur un état d'esprit résolument constructif. Elle vise à éliminer les réflexes fatalistes, elle se dresse contre le « j'y peux rien », mobilisant toujours la pensée, elle amène très vite au geste : elle fait prendre conscience que chacun a la possibilité d'agir. Elle valorise et véhicule les réussites concrètes obtenues sur le terrain ; elle favorise l'expression de ceux qui agissent, quelle que soit la dimension territoriale, la portée de l'action et le niveau d'intervention.

Cette éducation est dirigée vers l'action : elle amène les individus et les groupes à s'impliquer dans la vie sociale et politique de leur territoire et de la Planète. L'éducation vers le développement durable est une école de participation.

Elle n'agit pas au bénéfice d'une nouvelle idéologie. Elle questionne, en outre, le mot « développement » qui porte en lui le germe de la non-durabilité quand il se résume à sa dimension économique. L'éducation vers le développement durable est une école qui forge l'esprit critique.

Elle véhicule une philosophie sociale qui concerne tous les humains. Elle pose son regard sur les liens, ceux qui unissent au quotidien la personne à tous les éléments de son cadre de vie et ceux qui la rapprochent des autres sur un territoire commun. Elle prend en compte les liens qui nous unissent à ceux qui sont ailleurs sur la Planète et ceux qui verront le jour demain. L'éducation vers le développement durable est une école de solidarité à travers l'espace et à travers le temps.

Elle vise à augmenter la faculté d'attention.
Si le fond est important, si la question du « pourquoi » de l'action de l'éducateur à l'environnement doit toujours être posée, celle de la forme et du « comment » doit aussi être considérée.

La méthode est un aspect essentiel de l'éducation vers le développement durable. Ainsi, la pratique du terrain pour une confrontation directe à la réalité, le travail de groupe pour créer plus de solidarité, la créativité pour initier de nouvelles voies du « faire ensemble », la transdisciplinarité pour une approche globale, l'exercice du débat pour préparer les acteurs d'une démocratie vivante et bien réelle sont des passages obligés.

L'éducation à l'environnement est clairement constitutive d'une démarche de développement durable.

Texte rédigé par le Collectif International Planet'ERE à Rambouillet le 19 mai 2002

Rédigé par Marie Remande-Archer

Publié dans #portrait

Repost 0
Commenter cet article

radar automatique 07/03/2006 04:12

Pas mal le blog :)


Peur de perdre des points ? Peur de l'amende ?

Visitez donc radar automatique



@ tres bientot ! Sur radar automatique