Haïkus : le jeu

Publié le 20 Mars 2008

Succès des haïkus proposés sur ce blog.
Ils suscitent  des vocations poétiques et beaucoup de créativité. 

Alors je vous propose officiellement  de faire un petit jeu.
Envoyez moi vos haïkus (dans "ajouter un commentaire" sous ce texte).

Le meilleur aura le droit à une parution sur ce modeste blog.
Jury: ma subjectivité.

Go!

Rédigé par marie Remande

Publié dans #poème

Repost 0
Commenter cet article

didier levallois 14/10/2008 09:35

une montagneun arbre seul en bas du coltrois pierres cassées à son pied 

Yann Loriette 13/04/2008 01:45

" Londres est une ville extraordinaireC'est certain...Je rentre chaque fois émerveillé de mes rêves de Londres..." Je crois que celui ci c'est le Haïku de Trafalgar (Square...)

Frédé Lechat 10/04/2008 19:50

Bonjour lointainMois de MarieLe dixième jourAbsence présenceQuestion ...Réponse ?Hello Marie ! Viens-tu le 10 mai à Ivry ? Messages pou toi sur http://valeriem.canalblog.com le 5 mars 2008 ... Bises du 20ème siècle ...

Yann Loriette 10/04/2008 00:41

Ca y est, je crois que j'en tiens un !:"Ployer sous la fatigueEt pourtant veillerAfin de ne pas rompre le charme de la nuit..." Il s'intitule: Le Haïku ... de BambouPeut-être encore un peu long cela dit...

Yann Loriette 09/04/2008 23:33

22h46: je découvre ce qu'est un "haïku"...22h51: laisser les émotions s'ébrouer...22h55: laisser les émotions se nommer...23h00: et puis les laisser s'épanouir...23h04: avec tout ça j'ai pas bien avancé...23h24: alors, ceci n'est pas un "haïku":                    "les doigts de mon esprit son trop gourds,          trop pataud pour savoir dessiner sur le sable,          l'allégresse d'outre-tombe qui soudain me remplit...          Tu n'en recevras donc, las, qu'un peu de l'écume...          Je garde par devers moi et cet ôcre subtil,                       et ce parfum salé, et cette flagrante délicatesse de           de l'être...          ...l'essence de ma sensualité je ne te la rendrai pas..."23h34: manifestement c'est un peu long, c'est un haïku au long cou, un haïku de girafe en quelque sorte...