Coordinatrice de talent (s)

Publié le 22 Décembre 2005

    
Hélène Gosset, jeune bisontino-tourangelle de 24 ans, a rejoint le Club de la Presse depuis le 24 octobre dernier. Elle y assure désormais la passionante et difficile mission de coordinatrice : tout un art ! Mais l’art, elle connaît bien… Explication et rencontre.

Quel est votre parcours professionnel ?
Le bac en poche, j’ai quitté Besançon à 18 ans - j’en rêvais comme tous les bisontins ! - pour venir faire des études d’anglais à la fac de Tours, où habitaient mes grands-parents. Après deux années à étudier les langues, j’ai arrêté l’université, un système qui ne me convenait pas trop. Alors j’ai exercé de multiples boulots, de commerciale pour la vente de livres à réceptionniste dans un hôtel ou encore sur les marchés de Noël. Tous avaient en commun le relationnel. Ils m’ont donné de la maturité et permis d’acquérir de nombreuses compétences. Entre temps, Valentin, mon fils est arrivé. A cette période, j’avais le ‘nez dans le guidon’, je ne me donnais pas trop d’objectifs professionnels. En 2003, j’ai repris les choses en main et passé un diplôme de gestionnaire d’activités culturelles. Un bon moyen de revenir à ce qui m’avait toujours nourrie depuis l’enfance : l’art et la culture. J’ai en moi un foisonnement artistique, du dessin (je vais être publiée prochainement dans les pages de la NR) à la peinture, en passant par la danse et la musique. Il s’est canalisé lors de cette année de formation grâce à des rencontres et dans plusieurs projets, notamment celui de Pan n’ co, école de steeldrum (littéralement ‘percussion en acier’), dont j’assure aujourd’hui la présidence. Une expérience unique où j’ai pu apprendre vraiment comment gérer une association au quotidien. Parallèlement depuis janvier 2005, je suis aussi correspondante pour la Nouvelle République où on m’a confié trois rubriques.

Qu’est ce qui a motivé votre candidature et qu’appréciez vous dans le poste?
C’est la seconde fois que je postulais après une première candidature non aboutie en 2003 alors que j’étais en stage à l’Ecole Supérieure des Beaux Arts de Tours. Cette année, lorsque j’ai appris que le Club de la presse cherchait à nouveau quelqu’un, j’ai foncé, forte des acquis professionnels et associatifs vécus entre temps. Je crois que c’était le bon poste, que j’étais la bonne personne et que je suis arrivée au bon moment.
Dans ce travail je peux toucher à tout et tirer ici partie de la diversité de mes expériences et talents. J’aime beaucoup aussi la possibilité de travailler avec d’autres : le nombre d’administrateurs et d’adhérents au Club offre un sacré potentiel ! J’apprécie la liberté d’action, même si je reste en étroite relation avec les personnes et que mes interventions sont systématiquement  validées par le conseil d’administration, je peux prendre des initiatives. Ce poste en autonomie, qui me permet de gérer les choses sans avoir toujours quelqu’un sur le dos, me correspond bien.

Pouvez vous nous parler des missions qui vous ont été confiées et de ce que vous pouvez apporter aux adhérents ?
J’assure en premier lieu l’accueil et de standard du Club de la Presse ainsi que toutes les taches de secrétariat. L’administration et la gestion de l’association transitent aussi par moi. Je la fais vivre au quotidien à travers l’aide à l’organisation d’événements, la mise en œuvre de cette lettre d’info et la remise à jour régulière du site Internet www. club-presse-valdeloire.com. 
Je suis à la disposition de tous les adhérents autant qu’à celle des administrateurs qui souhaitent consulter de la documentation, avoir une opinion extérieure concernant un projet où le Club de la Presse peut jouer un rôle, utiliser du matériel…
Dans une logique de développement, j’invite aussi tous les adhérents qui ont des idées, des propositions pour le Club, des projets pour le faire évoluer à ne pas hésiter à m’en parler. Je pourrais m’en faire leur porte-parole auprès du conseil d’adminsitration. J’aiderai à mettre en œuvre les projets de ceux qui n’ont ni le temps, ni les moyens de les développer. En bref, je suis coordinatrice du Club de la Presse, mais avant tout une coordinatrice des talents.

Propos recueillis par MRA pour Médialoire n° 11 – déc.05

Rédigé par Marie Remande-Archer

Publié dans #portrait

Repost 0
Commenter cet article